Comme de nombreuses personnes, vous pensez avoir la mémoire d’un poisson rouge ? Vous avez du mal à apprendre ?
Aujourd’hui, vous allez voir comment avoir une excellente mémoire, à tel point que vos amis remarqueront – dès maintenant – la différence …

Vous êtes capable d’apprendre comment mémoriser par cœur n’importe quel texte, n’importe quelle date et même plusieurs jeux de cartes mélangés.
Laissez-moi vous montrer comment …

Dans les prochaines lignes, vous allez découvrir qu’il existe des méthodes pour mémoriser des quantités de données exponentielles. Si vous m’avez déjà vu effectué des expériences de memoire lors d’une prestation comme vous démontrez que j’ai appris complètement un annuaire téléphonique ou bien que je suis capable en quelques secondes de mémoriser l’intégralité d’un jeu de cartes.
J’utilise des techniques prévues spécialement pour mémoriser des listes de mots, du vocabulaire au monde, l’ordre d’un jeu de 52 cartes – et même plus ! – voir même des encyclopédies. Ces techniques sont regroupées sous le nom d’art de la mémoire.

Et si votre mémoire était déjà excellente ?
Le problème n’est pas votre mémoire, mais votre manière de l’utiliser.
Dès notre enfance, on nous a dit d’apprendre du français, des maths, etc… mais sans jamais nous expliquer comment faire.

Comment est structuré la mémoire ?
Le thème de la mémoire humaine a fasciné beaucoup de scientifiques et de penseurs à travers l’histoire. Aujourd’hui, vous allez en apprendre plus sur votre mémoire, notamment comment est-ce que votre cerveau procède pour remettre chaque élément de votre vie dans l’ordre …

Vous devez partir, et là pas moyen de mettre la main sur vos clés ! Vous cherchez partout autour de vous, mais vous êtes pressé … Vous regardez attentivement et commencez même à mettre sens dessus dessous vos affaires. Finalement, vous vous rendez compte qu’elles étaient juste sous votre nez …

Le problème, c’est que ça n’arrive peut-être pas que pour les clés. Le téléphone aussi … Peut-être vos lunettes en plus ? Vous les posez quelque part en arrivant, et avant de partir, pas moyen de ce souvenir de leur place.

« L’attention est le burin de la mémoire. »

Cette citation du Duc de Lévis met en avant un autre des piliers de la mémoire : l’attention. En fait, c’est la seule chose qu’il vous manque pour vous souvenir d’où vous avez posé vos clefs …

Lorsque l’on fait quelque chose d’habituel, il arrive d’oublier qu’on l’a fait parce qu’on y prête pas attention. Poser ses clés et son téléphone est souvent une action inconsciente au moment de rentrer chez soi.
Résultat, on oublie …

Comment pallier à ça ? L’attention.

Prendre conscience de chacun de nos gestes, de chacune de nos actions. Être totalement associé au moment présent au lieu de réfléchir, d’être perdu dans ses pensées.
Ce qui nous amène à un autre facteur : l’observation.

L’attention et l’observation sont deux éléments liés. Pour éviter d’oublier la place de ses clés, je vous conseille d’y prêter attention à chaque fois que vous les posez quelque part.
Pas besoin de grand-chose, une simple phrase dans votre tête comme « Je pose mes clés à cet endroit » est en général suffisante.

On peut aller plus loin que le simple fait de se souvenir de ses clés. En tant que passionné de mentalisme, on doit apprendre à observer. Observer d’abord la scène de manière globale, puis distinguer les choses de plus en plus précises.
Comme un dessinateur, on commence par observer les contours, la forme générale pour après se concentrer sur les détails.

De cette manière, vous allez porter plus attention sur chacun de vos gestes, sur la vie en général.

Mémoire explicite VS Mémoire implicite

Elle se réfère au rappel conscient de l’information.

Une prise de conscience des expériences passées implique des souvenirs explicites.
Cependant, parfois les gens sont influencés par des expériences qui ne sont pas consciemment mémorables.

Par exemple, que vous inspire l’anagramme imsano ?

La facilité et la rapidité avec laquelle vous allez la résoudre dépend du moment où vous avez rencontré / employé le terme « Maison ».
On y voit donc une facilitation implicite de la mémoire.

Le traitement de la nouvelle information est amorcé par les expériences vécues de façon inconsciente.
La distinction entre la mémoire explicite et implicite peut refléter différents systèmes de mémoire sous-jacents. Des différences sur l’utilisation peuvent toutefois survenir, par les exigences imposées pour le traitement des tâches.

Mémoire épisodique VS Mémoire sémantique

Une distinction qui chevauche la mémoire explicite et implicite est celle qui se situe entre la mémoire épisodique et la sémantique.

Cette distinction, associée au psychologue Endel Tulving, se situe entre la mémoire des événements et de la mémoire des faits. Elle se charge de mémoriser des événements dont les gens se rappellent s’être passés. Tandis que la mémoire sémantique est constituée d’informations acquises au sujet de personnes et dont on ne souvient pas forcement après les avoir assimilées.

La mémoire sollicitée pour se souvenir des actions liées pour manger, prendre le petit déjeuner le matin est épisodique. Tandis que sa mémoire, celle utilisée pour se remémorer que Coca-Cola est une boisson est d’ordre sémantique.

Localisation de vos souvenirs

Une zone de la mémoire épisodique est la mémoire autobiographique

Les souvenirs autobiographiques des deux premières années de vie sont très rares, tandis que les souvenirs de fin d’adolescence et de la jeune vingtaine sont plus mémorables car riches en émotions.

Chez certaines personnes, ces souvenirs semblent être si clairs et complets qu’ils peuvent vous citer dans les moindres détails les grandes lignes mais également les petites à côté de l’événement original.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire quelques astuces du site doctissimo : http://www.doctissimo.fr/html/psychologie/mag_2001/mag0824/ps_4421_huit_trucs_memoire.htm