Anachronisme : action de placer un fait, un usage, un personnage, etc. dans une époque autre que l’époque à laquelle ils appartiennent ou conviennent réellement; fait, usage, personnage ainsi placé.

[L’anachronisme peut être dû à une erreur, à une ignorance ou à une tradition] :

1. L’auteur qui veut composer un tel ouvrage doit se transporter en entier dans le siècle et dans les mœurs des personnages qu’il représente, et l’on auroit raison de critiquer plus sévèrement un anachronisme dans les sentiments et dans les pensées que dans les dates. G. de Staël, De l’Allemagne,t. 2, 1810, pp. 286-287.
2. Et qui a substitué au vieil autel gothique, splendidement encombré de châsses et de reliquaires, ce lourd sarcophage de marbre à tête d’anges et à nuages, lequel semble un échantillon dépareillé du Val-de-Grâce ou des Invalides? Qui a bêtement scellé ce lourd anachronisme de pierre dans le pavé carlovingien de Hercandus?
3. Dans les costumes [du Christ porté au tombeau] on relèverait plus d’un anachronisme, et tel vêtement semble sortir de la garde-robe des doges…

Credit Qingjian Meng


This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :