Cold reading est une technique utilisée par les tarologues (ceux qui lisent dans les tarots), les voyants, médiums, chiromanciens, iridologues, astrologues (bref, toute la panoplie des charlatans) et même les vendeurs, pour recueillir la moindre information sur un sujet-client.

« Les ongles d’un homme, les manches de sa veste, ses bottes, la marque des genoux sur son pantalon, les cals de son pouce et de son index, l’expression de son visage, les manchettes de sa chemise, ses mouvements – sont autant de signes révélateurs du métier qu’il exerce. Il est presque inconcevable que, dans le cadre de toute affaire criminelle, tous ces indices réunis ne parviennent pas à éclairer un enquêteur compétent. »
Sherlock Holmes, 1892

Cold reading (lecture à froid) considéré comme un art par certains, comme une science pour d’autres, le est surtout le rassemblement de plusieurs sciences telles que la psychologie, la sociologie, la morphopsychologie, la synergologie, ect. Définie comme « un processus par lequel le lecteur crée l’effet d’une connaissance de la vie d’un sujet inconnu, passé, présente, et/ou future », le cold reading doit être assimilé à un processus d’observation très bref, qui permettrait de révéler les goûts, les choix et la psychologie du sujet, mais aussi d’atteindre des points bien plus profonds, comme des éléments de sa vie passée ou à venir et de mettre à nu les traits de sa personnalité les plus enfouis.
Cette partie aura pour but d’introduire la discipline du Cold reading. Cependant, celle-ci étant particulièrement complète, nous ne pouvons pas nous permettre de tout aborder. Je vous invite donc à faire plus amples recherches sur internet, dans des ouvrages, etc.

Le Cold reading est avant tout un concept utilisé par les illusionnistes et les médiums, qui demande d’établir, contrairement à ce que l’on croit, deux contacts bien distincts : le contact visuel et le contact verbal.
Le contact visuel à pour but de vous faire déduire des informations par l’observation seule ; le contact verbal, lui, vous demande d’échanger avec la personne sujette pour obtenir des informations à son insu.
Nous aborderons ici le contact visuel.

Lorsque vous devez faire du cold reading sur une personne, vous devez être capable d’établir un profil type de celle-ci, puis au fur et à mesure, vous devez approfondir en allant chercher des informations bien plus précises, complexes et personnelles. Une telle manœuvre ne se fait pas naturellement, il vous faudra beaucoup d’entrainement, de pratique et de recherche avant de vous lancer réellement face à quelqu’un. Pour cela, il est nécessaire de maitriser certains aspects que nous allons aborder ici, ensemble : le Hot reading, l’effet Barnum (ou effet Forer), les traits communs de la personnalité, l’échelle Myers-Briggs, le « Speed-profil », la synergologie, l’utilisation de statistiques.
Cette liste n’est pas exhaustive, c’est pourquoi je vous conseille vivement de la compléter en effectuant vos propres recherches !

 

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :