En général, les jambes croisées sont un signe de résistance et de pauvre réceptivité et, en situation de négociations, c’est mauvais.

Sur 2 000 négociations enregistrées par Gerard L. Nierenberg et Henry H. Calero, auteurs de « Lisez dans vos adversaires à livre ouvert », il n’y a pas eu le moindre accord lorsqu’un des négociateurs avait les jambes croisées.
Psychologiquement, les jambes croisées signalent que la personne est mentalement, émotionnellement et physiquement fermée, ce qui signifie qu’elle est moins susceptible de céder lors d’une négociation.

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :