L’attirance ne se communique pas à travers un signal mais à travers une suite de signaux.
La neuropsychologue Marsha Lucas a un bon exemple : « Après avoir établi le contact visuel, elle regarde un peu vers le bas, rassemble ses cheveux ou se pomponne, puis regarde la personne le menton incliné ».

This site is protected by wp-copyrightpro.com

%d blogueurs aiment cette page :